Pérou Voyagez !

LOMA LINDA, AMAZONIE

20 octobre 2016
1

Read in: English

Quoi de mieux pour décrire un quotidien que les lignes écrites à vif le soir sous sa moustiquaire à la frontale…:

« Ce soir là en fin d’aprem alors que le soleil était encore là, je suis rentrée chez Norma depuis la maison de Rocca. Les enfants jouaient au volley avec leur père, le chiot tétait sa mère sous les escaliers en bois de la maison. Norma était parti cueillir des yuka pour notre repas du soir. Puis, les petites m’ont appris à faire des bracelets. A la lueur des bougies et des lampes frontales, on a installé un atelier perles et on a fait des bijoux pour tout le monde. Vint ensuite le repos enfin, après une toilette à la lingette et les cheveux lavés sommairement à la bassine dans le jardin.

(…)

J’aime être sans téléphone, coupée du monde lointain pour mieux profiter du présent.

(…)

Les toilettes sont immondes certes, le manque d’eau est cruel. Mais tant qu’on en a assez pour boire et pour faire à manger, on ne se plaint pas. Demain on pourra peut-être aller se baigner dans la rivière si l’eau n’est plus sale. J’ose à peine imaginer la sensation de l’eau fraiche sur mon corps et l’idée d’un vrai shampoing pour mes cheveux…

Mais que la vie est simple ici. Ces habitants au regard serein. Ces enfants beaux, gais et en bonne santé qui viennent te faire sans cesse des câlins. Le petit Jairo, fils de Norma, que je retrouve endormi profondément dans mon lit en rentrant du travail.

(…)

La rivière était toujours sale aujourd’hui après la tempête mais les gens du village nous ont conduit vers un bras de la rivière protégé des intempéries. Je sentais la joie monter à mesure qu’on s’approchait de l’eau…je me souviendrai longtemps de la fraîcheur saisissante de l’eau sur mes épaules et mes temps, après plusieurs jours de chaleur accablante et d’humidité. Le plaisir de cette eau fraîche !! Les petites filles qui criaient de joie autour de moi, le shampoing qui coulait à flot de la bouteille, on n’arrêtait pas de recommencer à se laver les cheveux.

(…)

Puis le repas du soir, après un conversation au tomber du jour et séance dessin avec les enfants. Cette fois c’était des chips de banane, une soupe de spaghettis et du poisson frais de la rivière. Je vais me coucher avec le ventre plein, les cheveux propres, le cœur rempli d’amour et la tête pleine de beaux souvenirs. »

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply