Les histoires Pérou

l’histoire du workshop YANESHA

19 octobre 2016
wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-5

Read in: English

23 Novembre 2015:

« On roule vers la communauté en Amazonie. Je suis anxieuse mais impatiente. Je ne sais pas si j’ai bien préparé mon projet, avec tout ce stress et cette fatigue ».

Ce projet en Amazonie, c’était pour moi une expérience ultime, un fort challenge personnel. Lorsque j’ai compris qu’il allait se faire, j’étais aux anges, et mon énergie était inépuisable. Tout a commencé en France avec la rencontre d’Annie Erens, fondatrice de Sol’Yanesha. L’association a pour but de préserver l’environnement et la culture du peuple Yanesha, peuple indigène vivant en Amazonie Péruvienne. Lorsqu’Annie m’a présenté les dessins traditionnels de la communauté, ça a fait tilt dans ma tête, je me voyais déjà en train de travailler avec eux.

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-1

Nous avons organisé ensemble notre voyage et celui ci allait tomber juste après mon aventure au Guatemala. Cela me laissait un délai sportif de quelques jours pour rentrer à Paris fin octobre, souffler un peu et travailler sur le nouveau workshop. Puis voilà que surviennent les odieux évènements du 13 novembre à quelques pas de chez moi. A peine 6 jours plus tard, je devais partir à Lima. C’est donc le cœur lourd que j’ai quitté Paris, laissant mes proches derrière moi, mais en même temps heureuse à l’idée de ce qui m’attendait.

A peine 2 jours après mon arrivée à Lima, j’entamais le voyage avec Annie en bus/pick-up/tuc-tuc de 15 heures vers l’Amazonie. Bottes hyper étanches au pied, super K-way sur le dos –sexy- je découvrais enfin Loma Linda et les Yanesha.
Après une première nuit dans la maison d’une des familles du village, bercées par le son des animaux nocturnes et des oiseaux de la jungle, on entama notre première journée de travail. Dès le matin il faisait très très chaud, très très humide et nous avions très très envie de nous doucher. Sauf que là bas, il était coutume de prendre ses bains dans la rivière, et pas de chance, une récente tempête l’avait transformé en gigantesque lit de boue liquide. Pas grave, on a pris sur nous et on est parti travailler quand même.

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-2

La première matinée fut consacrée à une grande réunion de rencontre avec tous les habitants et artisans. Dès l’après-midi c’était parti, on entamait le projet:
Première étape, la peinture. Il fallait d’abord que les artisans s’entraînent sur l’organza transparent que j’avais ramené, un support bien différent de la toile de coton sur laquelle ils avaient l’habitude de peindre.

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-3

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-4

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-5

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-6

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-7

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-8

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-9

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-10

Puis vint mon moment préféré : le repassage des pièces avant la couture…mémorable!
Nous avions ramené une planche et un fer à repasser de Lima. Nous avions juste oublié le détail de l’électricité…Eh non là bas ça n’existe pas! Heureusement, la famille chez qui nous vivions avait un moteur à essence pour s’alimenter en électricité lors des occasions exceptionnelles. On a donc repassé le tissu dans le bruit sourd du moteur comparable à celui d’une tronçonneuse et sous les yeux ébahis des artisans qui découvraient la magie du fer à repasser pour la première fois. Et comme l’essence du moteur était précieuse, on n’avait droit qu’à une séance de repassage. On a alors trouvé une technique pour garder les tissus bien à plat, tendus soigneusement sur de grands bâtons en bois que l’on pouvait transporter sur l’épaule d’un espace de travail à un autre.

wear-you-from-yanesha-iron

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-11Pour l’étape finale de la couture, nous avons été forcé de la terminer à Lima, le matériel sur place ayant décidé de nous faire des misères. Pari difficile, mais pari tenu !
wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-12

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-13

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-14

wear-you-from-peru-amazonia-yanesha-cathy-amouroux-story-15
Un énorme merci à tous les artisans, à Annie, Jenny, Rocca, Valbina, toutes les personnes qui ont fait que ce projet se réalise enfin. On l’a fait !!!

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply