Australie Rencontrez !

rencontrez JOYCE & LAURA, TISSEUSES ABORIGENES

11 septembre 2016
joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

Read in: English

C’était par un joli samedi après-midi à Maningrida. Déborah, ma voisine puis amie d’en face (sans qui mon séjour à Maningrida n’aurait été aussi incroyable), m’avait proposé de passer l’après-midi avec deux amies, Joyce et Laura. Toutes deux pratiquent le tissage selon la tradition aborigène transmise par leurs familles. Elles avaient besoin de récolter des feuilles de Pandanus, matière première essentielle pour leurs ouvrages. Déborah leur a alors proposé de les emmener dans son 4X4, et j’ai eu la chance de faire partie de l’expédition. Nous nous sommes donc retrouvés, Joyce, Laura, le petit Karl, Déborah et moi même, embarqués dans les forêts avoisinantes de Maningrida.

joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

Après une petite baignade dans une piscine naturelle saine de tout crocodile tueur, j’ai suivi Laura dans la nature pour aller récolter les feuilles de Pandanus. Laura m’a montré comment elle coupait les feuilles, munie d’un simple bâton en forme de crochet qu’elle agrippe à leur base puis tire d’un coup sec pour les amener à elle. Ce n’est pas une opération facile, car les Pandanus sont des arbres hauts et leurs feuilles sont solidement agrippées à la base de la plante. Pourtant grâce à Laura nous avons récolté des dizaines de ces feuilles et sommes retournées au 4X4 les bras chargés où un petit goûter réconfortant nous attendait.

joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from  joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you fromLà, Laura a commencé à préparer les feuilles. Elle divise chacune dans sa longueur pour en faire des coupes très fines. Au final, elle se retrouve avec une multitude de rubans fins qu’elle regroupe en bobines pour les transporter jusqu’à chez elle. Plus tard, ces fibres seront colorées puis tissées en sacs et paniers.joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

Laura m’a aussi montré comment, à partir de feuilles de palmiers qu’on venait aussi de récupérer, elle pouvait créer une corde fine. Tout simplement, elle pèle la feuille de palmier en rubans très fins et très plats. Puis, elle enroule deux de ces rubans sur eux mêmes en les frottant sur sa jambe et magie, les fibres sont unies en une petite corde d’une régularité surprenante.

joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

Enfin, après le goûter, nous sommes allés chercher un deuxième élément essentiel à leur travail: la teinture. Ici la teinture Dylon n’existe pas, alors on va la chercher dans…les racines et les feuilles. Ce fut une chasse aux trésors incroyable. Dans le coin où on était, il y avait les arbres produisant les couleurs jaune et rouge. Alors nous avons commencé à nous mettre à l’oeuvre en suivant Joyce et Laura, qui savaient reconnaître d’un coup d’oeil le bon arbuste ou plante à déraciner. Sur l’image en bas à droite, vous pouvez apercevoir la couleur rouge éclatante de la racine.

joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

Quelques jours plus tard, Joyce et Laura nous ont invitées à passer chez elle pour nous montrer leur travail. Deborah et moi avons découvert, stupéfaites, une multitude de petits paniers et bijoux réalisés avec les matières qu’on avait récupérées ensemble. Elles avaient déjà quasiment tout utilisé ! A côté de leurs ouvrages se trouvaient des fibres fraîchement teintes dans différentes couleurs. Un peu plus loin, des petites marmites fumantes étaient installées. C’est là dedans que les fibres étaient teintes, mélangées aux racines dans un bain d’eau bouillante.

joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

joycelaura aboriginal weavers cathy amouroux wear you from

La journée s’est terminée avec le coucher du soleil et nous sommes rentrées avec Deborah toutes émerveillées. Merci Joyce, Laura, Karl et Déborah pour ces si jolis moments.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply